Installation d’un poêle dans sa maison, tout ce qu’il faut savoir au préalable

Un poêle à bois dans un appartement ou une maison est l’incarnation même de la convivialité et du confort. Qui ne rêve pas de s’asseoir devant un feu crépitant par une froide soirée d’hiver et de ressentir la chaleur agréable des flammes. De nombreux propriétaires de maisons et d’appartements hésitent toutefois à installer un poêle-cheminée.

Mais quels sont les avantages et les inconvénients d’un poêle-cheminée ? Quels sont les coûts à prévoir ? Existe-t-il des alternatives ?

Installation du poêle dans sa maison

Ceux qui n’ont pas encore de poêle dans leur appartement ou leur maison sont généralement confrontés à un travail d’installation relativement important. Le simple fait d’acheter un poêle et de l’installer ne suffit malheureusement pas. Le plus important est de raccorder les tuyaux du poêle à une cheminée appropriée. Seul un spécialiste peut évaluer si une cheminée existante convient ou s’il faut en installer une autre.

La première étape sur le chemin de la nouvelle cheminée est donc un rendez-vous avec le ramoneur. Il est le professionnel dans son domaine et peut vous donner des conseils complets. Chaque foyer doit en outre être réceptionné et approuvé par le ramoneur avant sa mise en service. Il est donc conseillé de l’impliquer dès le début dans la planification. Outre la thématique du raccordement, il peut en outre vous conseiller sur le choix de la bonne cheminée et sur l’emplacement optimal.

Selon la taille de la pièce, l’emplacement et le type d’autres sources de chauffage, d’autres poêles conviennent. Le cas échéant, il est même possible d’installer un poêle-cheminée à eau qui peut soutenir le circuit de chauffage existant grâce à la conduite d’eau intégrée.

D’autres points importants à prendre en compte sont une plaque de sol réfractaire, une distance suffisante par rapport aux murs et la puissance thermique optimale du poêle. Cette dernière dépend de la taille de la pièce et permet d’éviter que les petites pièces ne soient trop chauffées ou que la puissance de chauffage soit insuffisante dans les grandes pièces ou les concepts d’habitation ouverts.

L’entretien et la maintenance

Celui qui a décidé d’installer un poêle-cheminée doit continuer à s’occuper de l’entretien et de la maintenance. Outre le ramonage régulier et l’inspection périodique du foyer par le ramoneur, des tâches quotidiennes s’imposent lors de l’utilisation.

D’une part, il faut éliminer les cendres qui restent dans le poêle après l’utilisation. Un seau à cendres ou un aspirateur à cendres conviennent parfaitement à cet effet. Il est important de laisser les cendres refroidir complètement avant de les éliminer.

D’autre part, le poêle-cheminée doit être nettoyé régulièrement. La plupart des poêles-cheminées disposent d’une grande vitre dans la porte, à travers laquelle on peut voir le feu et particulièrement profiter de la chaleur rayonnante. Cette vitre doit bien entendu être nettoyée régulièrement. L’utilisation d’un nettoyant spécial pour vitre de foyer est particulièrement recommandée. Le nettoyant est spécialement conçu pour la vitre du poêle et élimine très efficacement la suie, la saleté et la poussière. Il suffit de vaporiser la solution de nettoyage sur la vitre depuis l’intérieur. Elle y adhère et dissout automatiquement les salissures tenaces grâce à la mousse active. De plus, le nettoyant agit aussi activement contre un réencrassement rapide. La suie et la saleté ne peuvent plus se déposer aussi rapidement et la vitre reste claire plus longtemps. En l’utilisant régulièrement, vous pouvez ainsi profiter à tout moment du feu qui flambe dans le poêle et admirer la vue claire sur les flammes. Un bon nettoyant pour vitre de cheminée rend le nettoyage régulier facile, efficace et permet à votre poêle de briller à tout moment pour contribuer à votre détente.

Il est important de veiller à la qualité du nettoyant lors de l’achat. Les ingrédients doivent être biodégradables et sans danger pour la santé. C’est la seule façon de garantir les meilleures performances de nettoyage tout en préservant l’environnement.

Entretien poele maison

Les coûts

Les coûts d’installation d’un poêle-cheminée peuvent varier considérablement en fonction du modèle, du type de raccordement et des préférences personnelles. On trouve des modèles simples et de petite taille dans les magasins de bricolage à partir de 200 euros. Il n’y a pas de limite de prix vers le haut. Si vous prévoyez d’utiliser durablement le poêle-cheminée comme source de chaleur supplémentaire à part entière, vous ne devriez toutefois pas choisir le modèle le moins cher. Les poêles haut de gamme de fabricants établis comme Godin ou Edilkamin semblent plus chers au premier abord, mais ils en valent aussi la peine. Une puissance de chauffage plus élevée, une consommation de bois plus faible et une meilleure répartition de la chaleur sont essentielles si vous voulez profiter longtemps de votre cheminée.

Pour l’installation, il est conseillé de demander une offre individuelle à l’entreprise spécialisée. Les coûts dépendent fortement des conditions de l’appartement ou de la maison. Comme première indication, on peut partir d’un montant de 500 à 1500 EUR. Le mieux est de demander des offres à différents prestataires de services régionaux afin d’avoir une bonne vue d’ensemble. L’emplacement de la cheminée, les tuyaux nécessaires, les raccordements à la cheminée et les éventuels carottages doivent bien sûr être pris en compte.

La mise en service par le ramoneur local ne doit pas non plus manquer dans le calcul. Le montant des coûts varie selon les régions. Le mieux est de les demander directement lorsque vous discutez des détails techniques.

Comme pour tout système de chauffage, un poêle-cheminée entraîne des frais courants. Le bois que vous consommez en constitue la plus grande partie. Là aussi, il existe de grandes différences, en fonction de la source d’approvisionnement, du type de bois et de son état de transformation.

 La solution la plus avantageuse consiste à transformer soi-même au moins une partie de son bois. La plupart des fournisseurs de bois de chauffage proposent différentes variantes :

  • Scié et fendu
  • non transformé
  • simplement fendu.

Dans la plupart des cas, les bûches non transformées ne conviennent pas aux ménages privés. Rares sont les ménages qui ont la place et la possibilité d’utiliser une fendeuse de bûches et une tronçonneuse. Il est donc recommandé d’acheter son bois de chauffage scié et fendu à la bonne longueur. Les dimensions standard sont 25 ou 33 centimètres. La mesure à privilégier dépend en grande partie de la taille de la chambre de combustion et des conditions de l’espace de stockage. Si vous utilisez votre poêle non seulement pour des raisons esthétiques, mais aussi pour vous chauffer, vous devriez choisir des bois durs. Contrairement aux bois tendres, leur durée de combustion est nettement plus longue. Le bois de chauffage utilisé est principalement le hêtre ou le frêne, qui sont produits de manière durable en France ou en Europe. Les bois tendres comme le sapin sont plus adaptés pour le chauffage, car ils brûlent rapidement et ont une densité plus faible.

Le prix du bois de chauffage est indiqué en stères. Un stère correspond à un mètre cube de bûches empilées. Les prix du bois de chauffage varient fortement selon les régions et les saisons et se situent actuellement entre 70 et 100 euros. Le mieux est de se renseigner sur les conditions actuelles auprès des commerçants de la région. Il est également souvent possible de se faire livrer le bois directement à domicile.

Alternatives au poêle dans sa maison

Ceux qui, après une réflexion plus approfondie, ont décidé de ne pas installer de poêle-cheminée ne doivent pas pour autant renoncer aux flammes agréables dans leur appartement. Les foyers à l’éthanol ou les foyers électriques sont par exemple des alternatives envisageables. Ces alternatives s’offrent également aux locataires. Les locataires n’ont que très rarement la chance de pouvoir convaincre leur propriétaire d’installer un poêle.

Les cheminées à l’éthanol fonctionnent à l’éthanol plutôt qu’au bois. Le bioéthanol est un liquide alcoolisé qui brûle presque sans odeur et sans laisser de résidus. Il n’est donc pas nécessaire d’installer un conduit de fumée. On peut donc installer une cheminée à l’éthanol dans son logement sans tenir compte des cheminées existantes. L’offre va des petits photophores avec réservoir d’éthanol aux grandes cheminées sur pied. Pour les cheminées sur pied, il faut toutefois aussi veiller à respecter une distance de sécurité par rapport aux objets inflammables. Il est également recommandé d’utiliser une plaque de sol ignifuge.

Les foyers à l’éthanol sont également disponibles dans toutes les catégories de prix. Mais comme il s’agit ici aussi de sécurité, il convient de miser sur une qualité élevée, tout comme pour les foyers à bois. Les cheminées bon marché ne sont souvent pas adaptées à un fonctionnement durable. Si l’on veut jouer la carte de la sécurité, il convient de se faire conseiller en détail dans un magasin spécialisé avant d’acheter une cheminée à l’éthanol. Il faut également tenir compte du fait que le combustible n’est pas vraiment bon marché. Le bioéthanol est disponible auprès de différents fabricants et dans différents conditionnements. Là encore, une demande auprès d’un magasin spécialisé est utile. La consommation horaire est différente pour chaque cheminée.

Les cheminées électriques sont des chauffages électriques qui fonctionnent à l’électricité. L’effet optique d’un feu est réalisé au moyen de différentes possibilités d’éclairage. Les foyers électriques sont particulièrement adaptés lorsque les feux ouverts ne sont pas envisageables pour des raisons de sécurité. Les personnes qui ont de jeunes enfants à la maison optent donc volontiers pour des foyers électriques qui ont certes un aspect attrayant, mais qui ne peuvent pas être dangereux.

Lors de l’achat d’une cheminée électrique, il convient néanmoins de tenir compte de certains points. Outre la puissance de chauffage, la consommation d’électricité est un point décisif. Chacun devrait être conscient que la facture d’électricité sera plus élevée si un foyer électrique est utilisé régulièrement. Toutefois, il n’y a pas d’autres coûts liés à l’entretien, au combustible ou au ramonage.

Add Comment