Ce qu’il faut savoir avant d’investir dans le vin

Les taux d’intérêt sont au plus bas et les comptes à terme ainsi que les livrets d’épargne ont perdu depuis longtemps leur attrait en tant que forme de placement. De nombreux français cherchent donc d’autres moyens d’investir leur argent.

Les courtiers en ligne invitent à négocier des actions, des produits dérivés et des contrats à terme dans le confort de leur cuisine. Jusqu’à présent, le grand public n’avait pas conscience de l’attrait des vins en tant que placements alternatifs. Pourtant, certains vins enregistrent des plus-values tout à fait comparables à celles des actions d’entreprises cotées en bourse. Des vins de grande qualité peuvent ainsi changer de propriétaire pour des montants à cinq chiffres. Pour certains millésimes du Domaine de la Romanee-Conti Grand Cru, un connaisseur a déjà déboursé la somme fabuleuse de 108.000 US$ pour une bouteille.

Investir dans le vin en tant que placement de valeur est un processus dont la complexité est comparable à celle du négoce de matières premières et de produits dérivés. Avec des milliers de cépages différents et une multitude de régions viticoles, il n’est pas facile pour le profane de se constituer son propre portefeuille de vins avec un potentiel de stockage et de rendement. Chaque automne, d’innombrables millésimes viennent s’ajouter à la liste et l’on perd rapidement la vue d’ensemble.

Dans cet article, nous allons essayer de vous aiguiller sur comment et pourquoi investir dans le vin peut être une bonne solution en 2022 et pour les années à venir.

Dans quels crus investir pour avoir une bonne rentabilité ?

Si l’on souhaite investir correctement dans des produits à base de raisin de grande qualité, il convient d’acquérir de vastes connaissances de base. Les débutants ont souvent du mal à classer les bons crus. Il est donc impératif de se plonger plus intensément dans le monde du vin. Une grande partie des connaissances peut être lue dans des revues spécialisées et les secrets du vin doivent être découverts lors de dégustations.

Le nombre de vins rentables est limité et représente environ 2% de l’ensemble des vins mis en bouteille dans le monde. Il est recommandé de miser sur des vins qui sont encore en phase de maturation en fût. Les vins vendus dans les rayons des supermarchés sont généralement déjà mûrs et, même s’ils sont stockés dans les règles de l’art, ils ne gagnent plus en qualité mais ont plutôt tendance à perdre en qualité.

Ceux qui veulent être sûrs de leur coup se tournent vers les régions de Bordeaux et de Bourgogne. Le passé proche permet de constater qu’outre le produit déjà cité, le Château Petrus, le Château Rothschild et le Château Cheval Blanc ont connu d’énormes augmentations de valeur et se négocient autour de 15 000 euros la bouteille. Les millésimes actuels s’élèvent à 1000-2000 euros.

Les vins issus de ces vignobles ont un potentiel de blue chips. Les experts estiment la plus-value annuelle à 6 ou 7%. Seuls quelques crus haut de gamme hors de France peuvent rivaliser. La Californie et l’Afrique du Sud promettent un certain potentiel. Quelques rieslings allemands sont également présents de temps en temps, la plupart du temps en provenance de la région de la Sarre et de la Moselle.

investissement vin

De quelle manière investir dans le vin ?

Comparé à d’autres modes d’investissements comme l’immobilier ou encore les placements en bourse, investir dans le vin relève de l’organisation, vous devez pouvoir trouver un vin dans lequel investir (internet, vente aux enchères, magasins, connaissances) ensuite, vous devez pouvoir trouver un stock suffisant de votre millésime pour investir votre capital. Une fois que cela est fait, vous allez devoir stocker votre vin dans de bonnes conditions pour qu’il ne perde pas de sa valeur.

Et enfin, pour finir, vous allez devoir trouver un acheteur pour revendre votre vin une fois que vous aurez fait votre plus-value.

Si vous souhaitez investir dans le vin de manière plus passive, il existe des solutions en ligne qui permettent d’acheter des bouteilles de vins sous forme d’investissement. La gestion et la vente du vin est géré par les plateformes en échange d’une certaine commission. Cela permet notamment d’investir votre capital sans gérer toute la partie logistique.

Comment stocker le vin dans lequel on investit ?

investissement millesime vin

Le stockage des vins est notoirement complexe et la cave à vin sombre avec une température constante d’environ 17 °C ainsi qu’un taux d’humidité de 65 % est la plus appropriée. Une aération suffisante est importante pour que les gouttes ne prennent pas un goût de moisi. Tout le monde ne peut pas remplir ces conditions. Souvent, le marchand de vin régional propose des emplacements de stockage pour une somme modique.

D’autant plus que si l’achat se fait par le biais de « certificats de parts de vin », on achète le vin déjà en fût avec le droit à une certaine quantité après la mise en bouteille. Ce type de commerce est comparable à un contrat à terme. En outre, il existe dans de nombreuses grandes villes françaises des banques de vin dans lesquelles le précieux produit peut-être entreposer de manière professionnelle et mûrir en toute tranquillité.

La spéculation sur les vins devient plus abstraite lors de l’achat d’actions d’entreprises positionnées dans le commerce du vin. Campari, Diageo et Remy Cointreau en sont des exemples. Pour ces possibilités de placement, tout comme pour les certificats qui permettent de spéculer sur l’évolution du cours de ces actions, le lien direct avec le produit est plutôt secondaire.

Comment la valeur du vin évolue dans le temps ?

Même si le vin en tant qu’objet d’investissement a connu de grandes fluctuations à la hausse au cours des dernières décennies, la prudence est de mise. Les prix s’envolent toujours lorsqu’il y a une forte demande. Après la chute du mur de Berlin, ce sont les oligarques russes qui se sont distingués en investissant leurs milliards dans le vin. Au début du siècle actuel, le marché du vin a profité de l’ouverture de la Chine. Là aussi, les capitaux ont influencé le prix du vin. Les experts tablent désormais sur une nouvelle vague d’investisseurs issus des pays émergents et placent de grands espoirs dans les super-riches d’Inde et du Brésil.

Comme d’autres valeurs mobilières, il faut s’attendre à des fluctuations de prix pour le vin. Parfois, un millésime n’est pas à la hauteur des attentes et perd de sa valeur après la mise en bouteille. Mais contrairement à d’autres placements financiers, le vin ne menace jamais de perdre la totalité de son capital ; en cas d’urgence, on peut tout de même déboucher la bouteille et en profiter.

Add Comment