pompes à chaleur

Types de pompes à chaleur pour une installation dans le 92

Depuis quelques années, le concept d’écologie prend de plus en plus d’ampleur. Les citoyens sont aussi de plus en plus nombreux à prendre au sérieux les enjeux environnementaux de tout ce qu’ils utilisent au quotidien. Outre les produits consommables au quotidien, les énergies utilisées pour le chauffage entrent aussi dans la liste des éléments qui sont sollicités au respect de l’environnement. Désormais, l’installation pompes à chaleur 92 est alors plus qu’évidente. Seulement, il faut savoir quel type de PAC mettre en place dans sa maison car il en existe plusieurs. Voici plus d’infos à ce sujet.

Généralité sur les pompes à chaleur

Avant de parler des différents types de pompes à chaleur disponibles, il est nécessaire de connaitre ce que c’est une pompe à chaleur. Il s’agit d’un des systèmes de chauffage parmi les plus performants et les plus recommandés. Il permet aussi des fois de chauffer l’eau sanitaire. Son principe de fonctionnement est simple : il puise l’énergie à l’extérieur du bâti (dans l’air, l’eau ou le sol), la transforme et l’injecte à l’intérieur via un radiateur, un ventilo-convecteur ou un plancher chauffant. Comme il s’agit d’un système qui utilise de l’énergie naturelle, propre et renouvelable, il permet de réaliser des économies considérables sur la facture d’énergie. Il est également une alternative aux systèmes de chauffage utilisant des énergies non renouvelables pour faire une démarche écologique importante. C’est pour toutes ces raisons que l’installation pompe à chaleur 92 est particulièrement encouragée par l’Etat et plusieurs organismes et collectivités diverses. Alors, ceux qui souhaitent procéder à cette opération peuvent bénéficier d’aides comme l’ANAH, MaPrimeRénov’ ou encore le PTZ.

Toutefois, il faut savoir bien choisir le type de PAC car il en existe plusieurs. En général, le choix dépend des besoins, de la configuration de l’habitation et de sa situation géographique.

Il faut également noter qu’avant la mise en place d’une PAC, il est toujours indispensable de faire une étude de faisabilité. Comme pour l’installation, cette étape ne peut être prise en compte que par un professionnel ayant de l’expérience et un agrément. D’ailleurs, la certification du professionnel qui fait le travail est indispensable pour bénéficier de certaines aides.

Plus d’infos sur les différentes sortes de PAC.

La PAC aérothermique

Toutes les pompes à chaleur qui puisent l’énergie nécessaires dans l’air sont appelées des PAC aérothermiques. Deux types de PAC aérothermiques sont disponibles :

  • la PAC air-air : qui est utilisée pour chauffer l’habitation et qui ne permet pas de chauffer l’eau sanitaire ;
  • la PAC air-eau : qui permet à la fois d’avoir du chauffage et de l’eau sanitaire chaude.

La PAC aérothermique air-air

Ce type de PAC achemine l’air ambiant de l’extérieur vers l’intérieur de l’habitation en utilisant des ventilo-convecteurs. Ces derniers utilisent l’énergie électrique. Il est possible de procéder à l’installation de pompes à chaleur du 92 qui permettent d’inverser le système pour avoir de la climatisation pendant la saison estivale. Ce sont des PAC réversibles.

Seul bémol pour cette PAC : elle est peu performante pendant les saisons froides malgré l’air ambiant plus frais. Il est donc nécessaire de procéder à une mise en place d’un chauffage d’appoint pour assurer le chauffage.

La PAC aérothermique air-eau

Comme la précédente, cette PAC air-eau saisit les calories de l’air à l’extérieur. Elle les rediffuse à l’intérieur après transformation dans l’eau du système de chauffage. L’installation de pompes à chaleur du 92 air-eau permet d’avoir à la fois un chauffage et une eau chaude sanitaire.

Si cette PAC est reliée à un système de chauffage préexistant, il est possible de la raccorder à des radiateurs à eau de haute température. Cependant, l’obtention d’un rendement optimisé requiert une association du système avec un plancher chauffant basse température.

Comme la précédente encore, le fait que cette PAC puise son énergie dans l’air fait d’elle un système de chauffage peu efficace en hiver. Quand la température baisse jusqu’à -7°C, l’appareil ne peut plus fonctionner. Il est donc indispensable d’avoir un système de chauffage qui peut assurer le chauffage pendant les saisons hivernales.

La PAC géothermique

Tous les systèmes de chauffage écologiques qui puisent l’énergie utilisée pour chauffer dans le sol sont appelées pompe à chaleur géothermique. Ils sont constitués d’un réseau de capteurs enterrés qui extrait la chaleur dans le sol. Celle-ci est ensuite diffusée via le chauffage central, à travers des ventilo-convecteurs ou un ballon d’eau chaude.

Deux possibilités existent pour l’installation pompes à chaleur dans le 92 géothermiques :

  • le captage vertical : destiné pour les terrains de petite taille. Les capteurs sont enterrés à une profondeur pouvant aller jusqu’à 100 mètres. Ainsi, ils sont moins sensibles aux changements de température.
  • le captage horizontal : destiné pour les habitations qui ont un jardin ayant deux fois leur taille. La profondeur nécessaire pour enfouir le réseau de captage est de 60 centimètres à 1,20 mètre.

La PAC géothermique a l’avantage de rester fonctionnelle quelle que soit la saison. Les usagers n’ont donc pas besoin d’utiliser de chauffage d’appoint pour faire le relais. En revanche, le budget nécessaire pour son installation est beaucoup plus conséquent. Elle requiert des travaux plus complexes pour faire le forage du terrain.

La PAC hydrothermique

L’installation d’une pompe à chaleur hydrothermique n’est possible que si un point d’eau se trouve à proximité de l’habitation. Elle a un mode de fonctionnement simple : elle soutire la chaleur contenue dans l’eau et la diffuse à l’intérieur de la maison pour la chauffer et pour fournir de l’eau chaude sanitaire. Pendant la saison estivale, cette PAC peut toujours rester fonctionnelle mais en prenant le rôle de climatisation. Elle va donc fonctionner en sens inverse pour rafraîchir l’intérieur de l’habitation.

Pour mettre en place cette PAC hydrothermique, il faut obligatoirement passer par plusieurs démarches administratives afin d’avoir l’autorisation permettant de modifier les sous-sols. C’est également une PAC qui requiert la réalisation d’un double forage. De cette manière, les risques de tarissement sont évités. Mais, une fois installée et fonctionnelle, la PAC hydrothermique est capable de diviser par 5 les factures de chauffage et d’eau chaude sanitaire.

Related Posts

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *